Fredericton, le 15 juillet 2021 – La commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, Shirley MacLean, a présenté ses recommandations dans le cadre de la révision de la Loi sur les langues officielles. Dans un mémoire intitulé, Améliorer la Loi sur les langues officielles, améliorer le respect des droits linguistiques, la commissaire formule 23 recommandations afin d’améliorer la Loi et d’assurer une progression vers l’égalité réelle des deux langues et des deux communautés linguistiques officielles.

« La révision de la Loi sur les langues officielles est une occasion de renforcer la Loi afin de protéger nos langues officielles, » a déclaré la commissaire MacLean. « Étant donné notre travail étroit avec la Loi, le Commissariat aux langues officielles est en mesure d’identifier les aspects de la Loi à améliorer afin d’assurer le respect des droits linguistiques dans notre province. »

Les sujets suivants se retrouvent parmi les 23 recommandations émises dans le mémoire du Commissariat :

  • une série de recommandations afin de clarifier les obligations linguistiques des gouvernements locaux;
  • l’ajout dans la Loi du droit des fonctionnaires provinciaux de travailler dans la langue officielle de leur choix;
  • la désignation d’un Secrétariat aux langues officielles, un organisme gouvernemental responsable d’appuyer le premier ministre dans l’application de la Loi;
  • l’exigence du bilinguisme pour toute nouvelle nomination de haut fonctionnaire de l’Assemblée législative;
  • la modification du mandat du commissaire de sept ans à dix ans, non renouvelable; et
  • une série de recommandations afin d’améliorer le respect de la Loi et des recommandations émises par le commissaire.

La commissaire MacLean a présenté ses recommandations à la juge Yvette Finn et à M. John McLaughlin le mercredi 14 juillet. Ces deux commissaires indépendants ont été nommés par le premier ministre plus tôt cette année pour entreprendre une révision de la Loi sur les langues officielles d’ici le 31 décembre 2021.

« J’ai confiance que les commissaires Finn et McLaughlin étudieront les recommandations du Commissariat de près, » a poursuivi la commissaire MacLean. « La Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick met en œuvre des obligations qui découlent de la Constitution canadienne, le plus important document légal au pays. Il est primordial que cette révision améliore les droits linguistiques de la population néo-brunswickoise. La Loi sur les langues officielles doit évoluer tout comme nos deux langues officielles le font. »

Mémoire intégral : Améliorer la Loi sur les langues officielles, améliorer le respect des droits linguistiques
Mémoire du Commissariat aux langues officielles du Nouveau-Brunswick concernant la révision de la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick

 

Renseignements pour les médias :
Véronique Taylor
Communications, Commissariat aux langues officielles du Nouveau-Brunswick
506-444-4229 ou 1-888-651-6444 (sans frais)
Veronique.Taylor@gnb.ca